Pour information …

La Route de France féminine est annulée ; l’organisateur met en cause le désengagement de l’agglo de Nevers.

La Route de France féminine, qui devait se tenir du 5 au 10 juin, avec une arrivée et un départ dans la Nièvre, est annulée. L’organisateur évoque le désengagement d’une collectivité nivernaise. L’épreuve devait également traverser le Loiret, l’Yonne, le Cher, la Creuse, la Haute-Loire, le Puy-de-Dôme…

Pougues-les-Eaux devait accueillir une arrivée le 7 juin et Fourchambault un départ le lendemain. Il n’y aura rien de tout ça, puisque  l’organisateur de la Route de France féminine, dont la onzième édition devait se courir du 5 au 10 juin, a annoncé, aux comités départementaux et aux villes concernées, l’annulation de l’épreuve internationale, qui devait traverser le Loiret, l’Yonne, le Cher, la Creuse, la Haute-Loire, le Puy-de-Dôme…

En cause, le désengagement de la communauté d’agglomération de Nevers, ce qui empêche l’organisation des deux étapes qui concernaient la Nièvre et donc l’intégralité de l’épreuve. Le parcours avait été dévoilé à la fin du mois de mars et l’organisation de la course disposait d’un accord verbal avec l’agglomération de Nevers pour l’accueil de cette arrivée et de ce départ, sans que rien n’ait été signé entre les deux parties.

Pas de solution de remplacement

Un coup de téléphone vendredi 20 avril, puis un courrier reçu le lendemain ont annoncé le retrait du projet de la communauté d’agglomération de Nevers, explique l’organisateur, Hervé Gerardin. Sans solution de remplacement, ce dernier a dû se résoudre à l’annulation totale de la course.Abattu par la nouvelle, Hervé Gerardin déclare arrêter définitivement l’organisation de la Route de France.

Ce contenu a été publié dans club par CCVV. Mettez-le en favori avec son permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *